Un Dieu qui se révèle – Oeuvre n°1

Gudea, prince de l’état de Lagash

Statue en bois de tamaris

(Région de Babylone, Mésopotamie, Iraq actuel, vers 2120 avant J-C)

Gudea

« Beaucoup sont haut placés et glorieux, mais c’est aux humbles que le Seigneur révèle ses secrets. »

(Livre du Siracide 3, 19)

 

ENTREE

Gudea est le plus connu des gouverneurs de la cité-État de Lagash en basse Mésopotamie, vers 2100 avant J-C. Il fait construire ou restaurer des temples durant son règne et en impose le respect. Devant les divinités protectrices de la cité, des statues en pierre le représentent, debout ou assis, souvent en prière. Son époque semble avoir connu la prospérité et la paix, laissant la mémoire d’un souverain béni des dieux.

LECTURE DE L’ŒUVRE

La sculpture est stylisée, presque symbolique. Elle est élaborée en pierre très dure, la diorite. Une toge découvrant l’épaule droite du personnage laisse apparaître une musculature marquée qui peut évoquer la force du prince. L’artiste a porté une attention particulière aux mains et aux pieds travaillés avec finesse : les mains jointes expriment la piété du personnage et les pieds nus son humilité devant les dieux. Le visage arrondi, orné d’un turban est tout empreint de sérénité. Les sourcils se rejoignent, signifiant à cette époque une grande intelligence. Par sa présence dans le temple, la sculpture de Gudea témoignait ainsi de l’élection de cet homme par les dieux pour la bonne gouvernance de la cité. Elle invitait aussi les fidèles à l’imiter dans cette attitude de prière.

ECHO SPIRITUEL

Rares sont les hommes dont le 3e millénaire avant J.-C. nous a légué un témoignage direct. L’impressionnante série de statues représentant Gudea ne nous présente pas d’abord

un guerrier conquérant, un puissant que l’on doit craindre et vénérer, mais au contraire un homme humble, digne, empreint de spiritualité. Il semble chercher en lui-même cette relation avec le divin dont il espère la paix.

C’est avec lui que nous vous proposons d’entrer dans cette traversée thématique de la Galerie du temps. Nous tenterons d’y découvrir comment, à travers l’histoire de cette partie de l’humanité, Dieu s’est dévoilé progressivement aux hommes qui l’ont cherché. Et si, à l’image de Gudea, au moment de démarrer cet itinéraire, nous entrions un bref instant en nous-mêmes pour lui demander humblement qu’il se révèle aussi à nous ?

D’UNE OEUVRE A L’AUTRE

À la racine de nos civilisations humaines, il y a toujours eu cette dimension d’échange entre l’humain et le divin. Allons nous en rendre compte dans l’Egypte antique, 2000 ans avant notre ère, devant une sympathique porteuse d’offrande !

Cliquez ici pour passer à l’oeuvre suivante