Un homme qui se découvre – Œuvre n°11

Saint François mort

Espagne – vers 1650

166 - St François mort

« Ne le savez-vous pas ? Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême. Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi. »

(Lettre de Saint Paul aux Romains 1, 1.4)

ENTRÉE

Né en 1181 à Assise, mort en 1226, François, issu d’une riche famille, renonce à tous ses privilèges familiaux et choisit une vie radicalement pauvre mais joyeuse, inspirée de l’Evangile. Fondateur de l’ordre des frères mineurs (franciscains), il a voulu rejoindre les souffrances du monde pour y faire advenir la conversion et la paix.

La sculpture de saint François mort est inspirée d’un récit : en 1449, le pape Nicolas V, descendu dans la crypte de la basilique d’Assise, où était enterré le saint, aurait trouvé le corps redressé, non putréfié, les yeux tournés vers le ciel, le stigmate du pied droit saignant encore.

LECTURE DE L’ŒUVRE

François mort n’est plus de ce monde, cependant ses gestes le montrent comme s’il était vivant. Les matériaux utilisés, le verre pour les yeux et l’os pour ses dents apportent du réalisme à cette représentation. La silhouette de la sculpture est plutôt longiligne. Les plis de la robe de bure accompagnent la ligne formée par la corde de chanvre aux trois nœuds (pour les 3 vœux de pauvreté, chasteté, obéissance) qu’il portait à la place d’une ceinture de cuir. Une verticalité s’en dégage, atténuée cependant par les jeux de couleur de bois différents et des replis du vêtement qui donnent légèrement consistance à son corps. Le capuchon couvrant la tête permet de masquer en partie le visage émacié, dont le regard tourné vers le ciel rappelle l’esprit de louange de Dieu, qui a habité François durant sa vie.166 St François mort - tête

Dans la ligne de cette vie entièrement donnée à l’Evangile, la posture « debout » de François évoque l’attitude du saint intercédant par-delà la mort pour l’humanité et ses défis. L’ensemble de la sculpture suggère la simplicité, la pauvreté et l’humilité sans omettre un certain ascétisme en lien avec la radicalité de ses choix de vie.

ÉCHO SPIRITUEL

Dans les traditions catholiques et orthodoxes, certains croyants dont la vie et le message ont marqué la foi de leurs contemporains, sont déclarés « saints ». C’est le cas de François d’Assise, dont le rayonnement n’a cessé de se communiquer à de nombreux chrétiens, à travers de multiples familles spirituelles qui vivent de sa joie, de son amour de l’Evangile et de sa louange de la création. A travers les saints, Dieu continue son œuvre au cœur de notre monde. Cette communion des saints est une source d’inspiration aujourd’hui encore. Ainsi, en 1979, St François a été proclamé « patron des écologistes ».

D’UNE ŒUVRE A L’AUTRE

Saint François s’est converti en rencontrant un lépreux. Saurons-nous nous laisser convertir par la rencontre du jeune mendiant, peint à la même époque que ce « Saint-François mort » par Murillo, et situé juste à sa droite ?

Cliquez ici pour passer à l’œuvre suivante